Le hold-up de centaines de millions de francs par ... Sarkozy

Publié le

A peine quelques jours après les révélations sur le détournement de fonds prévus pour les transports publics au profit de Neuilly

Provocation de Jean Sarkozy sur l’enfouissement de la RN 13

Zone de Texte: Il y a quatre jours à peine, les élus du groupe  Communistes Alternative Citoyenne et Républicain - CACR - ont révélé que l’enfouissement sur 400 mètres de la RN 13 à Neuilly-sur-Seine a été réalisé au début des années 90 en détournant des fonds prévus pour la réalisation d’un axe de transport public sur la grande ceinture SNCF, de Sartrouville à Noisy-le-sec.

Un véritable hold-up puisque des centaines de millions de francs de l’époque ont été détournés d’un investissement structurant pour les transports publics dans des quartiers populaires au profit d’un investissement somptuaire dans la ville la plus privilégiée d’Ile-de-France. Un détournement de fonds réalisé à l’instigation du maire de Neuilly-sur-Seine d’alors, Nicolas Sarkozy.

Et aujourd’hui, le tout nouveau candidat UMP aux cantonales à Neuilly-sur-Seine, Jean Sarkozy enfonce le clou, en déclarant dans la presse « avoir vocation à se battre avec toute sa passion » pour prolonger cet enfouissement, soit réaliser un aménagement pharaonique d’1 milliard d’€.

Pour Gabriel Massou, président du groupe CACR : « Cette déclaration est une véritable provocation. Aujourd’hui l’Etat n’a toujours pas tenu ses engagements pour le financement de la tangentielle nord SNCF Sartrouville-Noisy-le-Sec,  projet de transport en commun structurant et très efficace, qui permettrait de transporter plus de 40 millions de personnes par an. Que le fils du chef de l’Etat, candidat à Neuilly, ose prendre une position aussi forte en faveur de cet investissement somptuaire que serait un enfouissement total de la RN 13 est un affront fait à toutes les populations des quartiers populaires d’Ile-de-France. Nous demandons de l’Etat des engagements immédiats sur le financement de la tangentielle nord.». 

Au moment où on attend toujours des suites concrètes du Grenelle de l’Environnement pour les transports collectifs en Ile-de-France, il est aberrant que le projet qui revienne sur le devant de la scène soit un investissement qui encourage encore le trafic routier, pour un coût exorbitant.   

logo-CACR.gif

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierre 04/03/2008 21:30

Ah les Sarkozy !